Le printemps est là avec le soleil, les jolies fleurs et la bonne humeur. Cette période de découverte de la nature pour bébé s’accompagne parfois de petits désagréments avec le pollen et les allergies associées.  Quelles précautions prendre pour protéger bébé et comment reconnaître une allergie ? 

Allergie bébé : la période délicate du printemps

Les allergies du printemps sont plus communément appelées : « allergies aux pollens ». Le pollen correspond à l’ensemble des petits grains qui se dégagent des plantes à fleurs et créent beaucoup de « dépôt » en fonction des périodes. En effet, il existe différentes phases durant lesquelles les allergies peuvent être plus ou moins importantes, il faut donc dans un 1er temps identifier à quel pollen bébé réagit :

  • – au printemps il s’agit surtout du pollen des fleurs sauvages
  • – en été le pollen des graminées
  • – en automne le pollen des arbres

Allergie bébé : les symptômes

Souvent, les maux de bébé sont difficiles à détecter, en particulier pour l’allergie du pollen, qui peut se confondre rapidement avec un petit rhume saisonnier.

Les signes qui doivent vous alerter sont les suivants :

  • – Un nez qui coule
  • – Des éternuements à répétition une fois dehors
  • – Une gêne respiratoire pouvant s’apparenter à de l’asthme
  • – Bébé qui se gratte les yeux
  • – Des rougeurs
  • – Dans des cas plus rares : une éruption cutanée

 

Si bébé présente plusieurs de ces symptômes, le médecin procédera sûrement à un test allergique et fera le nécessaire pour découvrir à quelles substances il réagit afin de le soigner.

bébé enrhumé et pollen

Quelles précautions en cas d’allergie de bébé ?

L’intensité du pollen n’est pas la même dans toutes les zones de France. La première étape à faire, consiste donc à se renseigner sur le niveau de pollen dans votre région. Vous pouvez obtenir ces informations sur le Réseau national de surveillance aérobiologique.  Selon les périodes, votre région, le taux d’alerte pollen et la sensibilité de bébé, il peut être préférable sur quelques jours de limiter vos balades.

En cas de sortie,  évitez les endroits propices à la propagation du pollen. Prenez également des lunettes de soleil pour éviter au maximum que les yeux de bébé soient en contact avec la poussière de pollen. Une fois rentrés, si bébé est allergique, veillez à bien laver son corps et ses cheveux.

Enfin, il est important d’aérer votre maison pour renouveler l’air. Choisissez les moments les plus propices comme très tôt le matin ou tard le soir, moments où les pollens se propagent le moins.

Allergie bébé : comment le soigner ?

Les méthodes traditionnelles

Si bébé présente des symptômes d’allergies, il faut vous rendre chez votre pédiatre qui validera par la suite, avec vous s’il s’agit de gênes occasionnelles ou d’une réelle allergie et vous prescrira si nécessaire, des solutions médicales afin de soulager et soigner votre enfant.

La première étape consiste la plupart du temps, à décongestionner le nez de bébé à l’aide de produits adaptés tel que le sérum physiologique. Le médecin peut également prescrire s’il l’estime nécessaire, des antihistaminiques si bébé a du mal à respirer. Enfin les gouttes ophtalmologiques sont également souvent conseillées par les pédiatres si la gêne au niveau des yeux est importante.

La désensibilisation pour les enfants ?

Si l’allergie est  tenace et particulièrement difficile à supporter, un processus de désensibilisation peut être engendré. En effet, il s’agit du seul traitement qui rend l’atténuation voire l’élimination d’une allergie possible pour quelque temps.

Le concept consiste donc à exposer petit à petit l’allergène à l’organisme pour qu’à terme, ce dernier puisse le tolérer et être insensible à toutes ces substances allergisantes.

L’âge minimum pour commencer une désensibilisation est en principe 5 ans. Certaines études démontrent en revanche, que la désensibilisation sublinguale serait sans danger pour les enfants de 3 à 4 ans.

Il existe donc différents moyens d’administration :

  • Des injonctions sous-cutanées à réaliser chaque semaine chez un spécialiste ou à l’hôpital
  • Une voie sublinguale à pratiquer chez soi. Le principe consiste à déposer quelques goûtes du traitement allergène sous la langue tous les jours à jeun. Le spécialiste fera évoluer le traitement en fonction de chaque patient.

 

Flacon d'huile essentielle

La durée du traitement est de minimum 3 ans et peut aller jusqu’à 5 ans. Lorsqu’il s’agit d’allergies saisonnières, la désensibilisation s’effectue en principe 4 mois dans l’année mais si l’allergie est plus complexe (les acariens), le traitement peut durer l’année entière.

Enfin, les premiers symptômes d’allergie diminueraient dés la première année de traitement. La désensibilisation n’est pas une solution qui fonctionne à vie mais dans 60 à 70% des cas, ce traitement permet de laisser l’enfant tranquille pendant au moins quelques années !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *