Merci à Ludivine Barbier, kinésithérapeute, qui a rédigé cette article.

La bronchiolite est une maladie virale très contagieuse. Le virus respiratoire Syncitial (VRS) est le principal agent infectieux de cette maladie. La bronchiolite débute généralement vers la mi-octobre pour se terminer en fin d’hiver. Cette infection qui atteint les petites bronches (les bronchioles) se guérit en 5 à 10 jours environ tout en sachant que ce chiffre reste une moyenne.

Les autres affections qui touchent les nourrissons sont beaucoup moins graves mais plus fréquentes ; ce sont les rhinites et les encombrements bronchiques sans fièvre.

Quand consulter ? Les symptômes de la bronchiolite

Le premier symptôme à prendre en compte est la rhinite. Ensuite, apparaissent des épisodes de toux sèche devenant de plus en plus grasse, ce qui provoque un encombrement et une gêne respiratoire importante avec une diminution nette de l’appétit. Puis, l’enfant présente une respiration sifflante, une fièvre modérée et une fatigue. La toux peut se prolonger pendant 2 à 3 semaines.

Devant l’apparition des premiers symptômes de la bronchiolite , il est important de consulter rapidement son médecin afin d’éviter l’apparition de complications respiratoires pouvant nécessiter une hospitalisation.

Les rechutes sont fréquentes car il faut environ 3 mois à une bronchiole pour cicatriser complètement et pendant ce laps de temps la bronchiole est fragilisée donc plus vulnérable.

Que faire si bébé a une rhinite ?

Dès que le nez de bébé coule ou parait bouché, il faut lui faire des lavages de nez au sérum physiologique comme on vous l’a montré à la maternité.

Si vous ne savez pas le faire ou que vous avez peur de mal faire, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin, votre kinésithérapeute ou à la PMI.

Le lavage de nez de bébé est efficace même si «rien ne sort » : c’est que vous avez mouché l’arrière nez. Le meilleur mouchage de nez est le renfilage (quel que soit l’âge) que l’on peut provoquer en fermant doucement la bouche de bébé sur un temps inspiratoire, par exemple si le nourrisson pleure on le fait renifler quand il reprend son souffle.

Si la rhinite évolue malgré tout en encombrement bronchique, il faut consulter.

 Quand fait-on de la kiné respiratoire ?

La kiné respiratoire (kinésithérapie respiratoire) est un traitement qui se fait sur prescription médicale en cas de bronchiolite, de bronchite dentaire mais aussi en préventif quand il y a rhinite.

Depuis que les fluidifiants bronchiques ne sont plus prescrits aux enfants de moins de deux ans, la kiné respiratoire demeure le traitement primordial des affections respiratoires du nourrisson : elle a pour effet d’évacuer les sécrétions bronchiques que le bébé ne réussit pas à évacuer seul.

Pour les enfants plus grands qui ont un fluidifiant de prescrit, ne leur en donner pas après 16h sous risque de les faire tousser toute la nuit.

En kiné respiratoire, il n’y a pas de limite d’âge de prise en charge donc ne soyez pas surpris si votre médecin vous prescrit des séances pour votre enfant de 4 ou 6 ans qui a du mal à expectorer.

 

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Content pour cet article très interressant. Je vais attendre les prochains articles avec impatience. Chris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *