Merci à Ludivine Barbier, kinésithérapeute, pour cet article.

Comment se passe une séance de kiné respiratoire pour bébé ?

Lorsque bébé a une bronchiolite (voir notre article sur la bronchiolite), le médecin peut lui prescrire de la « kiné respiratoire » ; très impressionnante et faisant souvent peur aux parents, ces soins sont pourtant très efficaces et indolores pour bébé.  Voici le déroulement classique d’une séance de « kiné respiratoire » :

Le praticien effectue une accélération du flux expiratoire (AFE) par des mouvements sur la cage thoracique et l’abdomen du bébé lorsqu’il expire. Ce geste permet de faire remonter les sécrétions de la trachée vers la bouche de l’enfant qui réussit ensuite à les expectorer ou ravaler.

Chaque kinésithérapeute a sa propre façon de travailler : le plus classiquement, l’enfant sera mis allongé sur le dos mais il se peut aussi que l’enfant soit assis sur les genoux du praticien (souvent cette position est plus appréciée des enfants et de leurs parents).

Les séances de kiné respiratoire se font tous les jours (week end et jours fériés si nécessaire) jusqu’à guérison. Si le bébé est très encombré, le kinésithérapeute peut décider de faire 2 séances par jour au début de la prise en charge. En fin de traitement, on peut également vous proposer d’espacer les séances de kiné respiratoire bébé (2 à 3 séances par semaine).

Les enfants ne réagissent pas de la même manière aux séances de kiné respiratoire : certains se laisseront faire sans rien dire, d’autres trouveront cela plaisant et rigoleront et les derniers pleureront à toutes les séances… Dans tous les cas, parents ne vous inquiétez pas : ces soins ne sont pas douloureux et la plupart du temps les pleurs et hurlements sont pour dire : « laissez moi tranquille » ou « je suis fatigué » ou même « j’ai faim »…

Réseau bronchiolite

Dans beaucoup de département, un réseau bronchiolite est mis en place pour permettre à tous les parents de pouvoir faire soigner leur bébé week-end et jours fériés dans des cabinets qui assurent des gardes du 1er novembre au 31 mars.

Voici quelques numéros :

Ile de France : 0820 820 603

Aube :03 25 45 98 00 ou le 15

Haute Normandie : 02 35 71 70 82

Picardie – Amiens : 06 74 85 51 95

Nord / Pas de Calais : le 15

Lisieux : 06 04 15 42 14

Brest : 06 80 20 27 32

Nantes : 06 08 23 88 47

Poitou Charentes – Poitier : 0 820 825 600

Aquitaine – Bordeaux : 0 820 825 600

La Creuse : le 15

Moselle : 082 426 116

Haute Garonne : 05 62 88 50 40

Montpellier et agglomération : 04 67 54 66 53

PACA : 04 91 75 70 00

Nice : 04 93 92 93 13

Loire – Saint Etienne : 39 15

Ste Foix Tassin et sud-ouest Lyon : 06 99 72 34 15

Vosges : le 15

Bas Rhin : 03 88 40 45 03

Rhône alpes – Lyon : 05 61 36 39 09

Rouen : 02 35 71 70 82

Essonne : 0 810 817 812

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *